0. Introduction au rôle du logiciel

Le processus complet et ANACIP

Du projet jusqu'aux résultats de l'étude et aux suivis

La cabinet d'études répond au désiderata de son client, et il est le seul à pouvoir décider quel logiciel il va utiliser, et même s'il doit faire une étude qualitative ou non, pour répondre à l'attente de son client.
Le logiciel ANACIP n'est qu'un outil, il ne pense pas, et par lui-même ne résout aucun autre problème que celui d'aider les analystes et chargés d'études du cabinet, à répondre correctement à leur client.

Toutefois, il faut noter que nos récentes conversations avec un grand nombre de patrons de cabinets d'études, semblent montrer que les études qualitatives sont moins fréquences qu'auparavant, et ceci pour au moins 2 raisons :
- la diffficulté d'analyser correctement et sans trop d'interprétation personnelle, un materiau aussi fluide et flou que le langage naturel
- la tendance dominante de nos jours à chercher des réponses rapides et simples à des problèmes qui ne le sont pas, et donc de préférer des formules par questionnaires aux questions fermées.

Une fois les résultats produits par le logiciel ANACIP, il reste à les commenter, les analyser, et dans la suite, le rôle des analystes humains reprend le dessus : les clients ne sont pas prêts à lire et étudier des tableaux sans qu'on les aide à en tirer la substantifique moëlle.
Le dossier final de remise, qui est établi conjointement entre les animateurs d'ANACIP et ceux du cabinet, se doit donc d'être rédigé dans les termes mêmes du client, dans les termes de son marketing, et le langage du logiciel, à ce dernier stade, est oublié. Sauf les cas, assez rares, dans lesquels le client désire apprendre à lire et analyser lui-même les tableaux, et accepte de recevoir le dossier brut sans commentaire et de s'approprier ceux-ci en les transformant en actions adéquates.

ANACIP Premium, comme son nom le suggère est la version la plus aboutie du logiciel, celle qui contient toutes les fonctions et permet aux utlisateurs de pouvoir choisir plusieurs chemins pour arriver aux résultats.

Mais elle possède TROIS inconvénients, impossibles à éradiquer :
⇒ elle est plus onéreuse que les autres versions... et cela parce que...
⇒ elle demande l'aide d'un aide aguerri(e) pour coder les phrases manuellement et donc...
⇒ elle est moins rapide à fournir les résultats... ce qui n'est pas toujours au goût de nos clients trop souvent pressés.

Dans cette dernière version ici décrite, on verra qu'il convient de la réserver à des premières études sur des sujets nouveaux, quand le client a un enjeu important au bout, par exemple quand l'étude porte sur l'analyse de la clientèle lors d'un lancement de produit ou de service nouveau.
C'est une version très puissante lorsqu'il s'agit de découvrir les mécanismes de pensée et d'actions conduisant à l'achat ou à la prescription chez les personnes interrogées. Ce sont des études dont le sujet est l'individu interrogé, plus que l'objet en jeu. Donc on les réserve pour les études qualitatives, comme on dit approfondies, pour deboussailler un champ de connaissance encore vierge dans la pratique d'une entreprise.
Cette version est parfaite pour déterminer le bon argumentaire de lancement, surtout si elle prend soin d'étudier aussi le langage des concurrents. Et le recueil des données se fait encore souvent à l'ancienne, à l'aide d'entreriens en ligne au téléphone, entièrement retranscrits manuellement pour éviter toute forme d'interprétation.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 17/07/2019