Entrée des données et analyse lexicale

Le recueil et la préparation des textes à analyser

Les données peuvent être recueillies de diverses manières :

1. Ce peut être, à l'ancienne, de façon classique, par entretiens avec les personnes à interroger, en face à face ou au téléphone. Ces entretiens doivent être ensuite, si l'on veut recueillir le langage exact et précis, intégralement retranscrits et ensuite découpés en phrases cohérentes. En effet, si dans le recueil d'un texte déjà écrit, on peut considérer que le point est déjà défini par celui qui a écrit le texte, il n'en est pas de même dans un texte retranscrit à partir d'un entretien oral. Dans ce cas, il faut mettre la ponctuation en créant des points sémantiques, c'est-à-dire des points qui délimitent des parties du discours à l'endroit même où le locuteur passe d'un sujet à un autre. C'est déjà en soi un travail délicat qui demande une expertise évidente.

2. Ce peut être en utilisant les nombreuses nouvelles capacités des outils digitaux, par exemple en recueillant des textes à partir de formulaires déposés en ligne dans un site dédié, et en transférant les réponses dans le logiciel d'analyse.

3. Ce peut être aussi en copier-collant des textes pris dans les sites Internet concernant le sujet étudié.

4. Ou encore, des recueils à partir de tables rondes et autres webinaires...etc

Dans l'exemple cité dans cette démonstration, nous avons ainsi copier-collé les avis des clients de hôtels, à partir des sites de réservation tels que TripAdvisor, Booking.com..etc.

L'important est qu'à la fin du recueil, ANACIP se retrouve devant des phrases contenant les propos à analyser. Et selon les études, ce qu'on appelle l'unité d'analyse peut être soit la phrase soit un individu. Par exemple dans les avis de clients, au cours d'une étude d'image de marque ou de satisfaction, la phrase représente l'avis d'un seul individu, mais dans le cas d'une première étude sur un sujet nouveau, et devant des textes longs à analyser (des discours politiques, des livres entiers...), l'unité d'analyse sera la phrase, chaque individu pouvant produire un nombre de phrases différent.

Par la suite, ANACIP peut prendre en charge tout nouveau texte brut, sans difficulté.


Voyons maintenant les textes que nous avons recueillis pour analyser les 300 avis des clients de 3 hôtels et comment nous en avons tiré les enseignements à partir de leur situation, de leur renommée et de la comparaison avec les concurrents.

Les fiches des avis de clients : 1 fiche = 1 client

Liste des mots et expressions classés par ordre de fréquence ou par ordre alphabétique

L'importance des Mots dans une analyse ANACIP

Devant une telle avalanche de mots, on comprend tout de suite qu'on ne peut pas en faire grand chose. On dit souvent qu'un langage est un ensemble de mots, mais ce n'est pas tout à fait vrai, c'est incomplet. Car le mot par lui-même ne signifie rien s'il n'est pas intégré dans des thèmes et des phrases concrètes, qui vont lui donner tout son sens.

Prenons un exemple : dans le tableau ci-dessus nous avons un mot 'disponible' qui revient 10 fois dans l'étude. Il est très fortement relié aux qualités du personnel des hôtels certes, mais dans 3 phrases il est lié, soit aux plats du restaurant qui sont disponibles, soit au parking... Comme la plupart de nos mots, dans nos langues naturelles, le mot disponible en tant qu'adjectif doit être rattaché à un substantif, et celui-ci peut désigner une multitude de choses différentes. Ce qui fait qu'on peut dire, devant ce mot que nous ne pouvons rien en dire tant que... on ne l'a pas rattaché à une famille d'autres mots signifiant quelques chose de positif dans la bouche des clients (ce sont les THEMES de l'étude) soit à des phrases précises dans lesquelles il va figurer (ce sont les phrases dans lesquelles ce mot est dit). Ces deux cas de figures préfigurent la suite de nos analyses, la phase thématique et la phase syntaxique.
Ainsi, le sens de disponible pourra se rattacher à d'autres mots tels que agréable, sympathique... tous relatifs au personnel de l'hôtel, soit à des contextes syntaxiques comme dans la phrase N°13 de l'hôtel H1 :
"Accueil agréable malgré l'heure tardive d'arrivée ; à l'écoute, disponible. Le petit déjeuner est copieux ; la situation géographique est adaptée à mon déplacement à X.
Le personnel est également agréable"

Alors pourquoi, malgré ces limites, ANACIP considère-t-il que l'analyse lexicale est quand même indispensable, et que c'est le premier travail qu'il va faire dans toute étude qualitative ?
Justement pour aider l'analyste humain en début d'analyse à déterminer les thèmes de l'étude de façon scientifique.

En effet, dans les cas où l'étude porte sur un sujet totalement inconnu des analystes, nous n'avons pas de thèmes prééatablis, et c'est ici le passage le plus dangereux dans le arcours d'analyse d'une étude quali. Car, nous ne pouvons pas faire autment que de projeter nos propres interprétations, nos propres avis sur le sujet étudié, et de créer les thèmes avant d'analyser. Nous pensons savoir, nous pensons connaître la thématique avant toute analyse, ce qui du point de vue d'ANACIP est une aberration.

L'analyste ANACIP part de l'idée qu'il ne sait rien, qu'il ne comprend rien, et il va se servir des mots de l'étude, de ce que disent les personnes interrogées, pour découvrir les thèmes.

Nous ne dirons pas plus , dans ce site, sur ce sujet, fort technique, sinon que ce travail préliminaire peut être fort long et fastidieux mais que grâce au loigiciel, l'analyste pourra poser toutes les questions qu'il le souhaitera à ANACIP pour déterminer de façon scientifique et totalement objective les thèmes d'une étude.

Exemple d'une recherche pour découvrir les thèmes : contexte du mot 'propreté'

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 05/05/2019